Faut pas se laisser abattre

Billet à la manière de Bladsurb (sauf le titre et les commentaires, il n'en fait aucun)

Les aléas des réservation par mon CE et mon peu de capacité à tenir un agenda font qu'en janvier, les sorties se bousculent, alors que ce n'est pas précisément la meilleure période pour aller au théâtre (en ce qui me concerne personnellement).

Janvier

samedi 19 après-midi. Comédie française, salle Richelieu, Les Fables de La Fontaine (avec mes trois filles) samedi 19 au soir (alors que les dites trois filles seront à Mogador pour regarder Le Roi Lion grâce à leur cousin), Théâtre de La ville, ballet d'Anne Teresa de Keersmaeker, avec Luciole. dimanche 20 après-midi, théâtre des Abbesses, Maître Puntila et son valet Matti, avec Lou. Et ça continue Jeudi 24 . Comédie française, salle Richelieu. Le Mariage de Figaro. Vendredi 25. Théâtre des Bouffes du Nord. Bérénice, mise en scène Lambert Wilson, avec Carole Bouquet Georges Wilson, etc.

pouf, c'est tout pour janvier. Je ne sais pas ce que je vais faire avec les enfants et le mari...

Février.

Dimanche 17. Opéra Bastille. Luisa Miller, avec Garance (elle ne le sait pas encore, c'est une surprise. Je jubile à l'idée de voir sa bouille quand je le lui dirai) Mardi 26. Opéra Bastille. Luisa Miller. Avec la bande. Ben oui, deux fois le même... Mais c'est fait exprès. Une expérience et une incapacité à faire un choix entre y aller avec ma fifille et y aller avec des copains. Chose curieuse, il y avait bien plus de place dispo le dimanche après-midi que le mardi soir...

Mars.

Vendredi 7. Théâtre de la ville. Angelin Prejlocaj. Avec Garance. Vendredi 21. L'école des Femmes. Mise en scène Jean-Pierre Vincent. Avec Daniel Auteuil (sur scène), avec Lou (dans le fauteuil à côté du mien). Dimanche 30. Comédie française, salle Richelieu. La mégère apprivoisée.

Avril.

Vendredi 11. Théâtre des Bouffes du Nord. Fragments, de Samuel Beckett. Mise en scène de Peter Brook. Avec Luciole

Juin.

Le 5 ou le 6. Théâtre de l'Odéon. L'Orestie, d'Eschyle. Avec Luciole. Mise en scène Olivier Py. Le dimanche 29. Théâtre des Champs Elysées. Falstaff de Verdi. Avec ma moman...

Pour une fois que je peux jouer "la vie parisienne"…

Commentaires

1. Le samedi 12 janvier 2008, 10:12 par Fauvette

Parfait ! Voilà un beau programme, tu me donnes des idées.

2. Le samedi 12 janvier 2008, 10:15 par Laurelin

rien que pour tout ça, je regrette d'avoir laissé la région parisienne.
Tu nous raconteras, et puis j'espère que tu pourras faire des photos, comme tu avais fait pour Guillem. Parce que c'est comme ça que j'ai connu ton blog ^^

Angelin : Je dansais dans le même studio quand ils ont débuté à Champigny sur Marne. J'étais encore petite

3. Le samedi 12 janvier 2008, 12:06 par Clopine Trouillefou

Eh oui, c'est là que les beaux discours sur la décentralisation, la culture en province, les sarcasmes contre la vie parisienne s'envolent. Et que la jalousie s'installe...

Déjà que Paris est le dernier village de France ! Je veux dire, le dernier endroit où l'on peut vivre aussi provincialement que la Tante Léonie de Proust : sortir de chez soi sans voiture, allez chez des commerçants séparés, trouver des légumes potagers et non industriels, flâner dans une rue, entrer dans un bistrot, voire prendre l'air de la rue, le soir... Sans rire, dans mon coin, y'a plus aucun endroit pour ça;

Bon, pas la peine de pousser des cris d'Onfray (je l'aime bien, celle-là elle fait un peu private joke mais bon), et autant tirer parti du désert culturel provincial pour carrément faire autre chose, non ?

En tout cas, vous avez bien de la chance, Madame Akynou !

4. Le samedi 12 janvier 2008, 16:53 par Bladsurb

Fichtre, beau programme ! La sélection Luciole fait rêver !

5. Le samedi 12 janvier 2008, 17:49 par akynou

Fauvette : c'est aussi un peu pour cela que j'ai écrit ça. J'ai une amie qui m'avais demandé ce que j'allais voir car elle manquait d'idées et d'info. Maintenant, je pourrait lui donner l'adresse de ce post.

Clopine : tu sais, j'ai passé bien quinze ans à PAris sans pouvoir profiter de tout cela et je ne le peux maintenant que par la grâce de mon comité d'entreprise. Paris, c'est beau, oui, mais c'est cher. Et à moins d'être un célibataire sans enfants et qui gagne bien sa vie, c'est difficile... Et les inconvénient sont pas mal aussi. Quant aux marchés, trouver de bon légume à des prix abordables est devenu une gageure.

Laurelin : D'accord. MAis pour Prejlocaj, c'est au théâtre de la ville. LEs photos sont interdites, sauf pour le salut où c'est toléré. Aucune envie de me faire sortir pendant le spectacle :-) JE verrai ce que je peux faire de toute façon, mon appareio est toujours avec moi.

Bladsurb. Ce que j'ai sélectionné pour Luciole (avec son accord bien sûr) n'est effectivement pas du même niveau de ce que j'ai sélectionné pour Lou. Mais les classiques que je l'emmènerait voir ne sont pas mal non plus.
Je suis très très curieuse de voir Fragments et l'Orestie.
J'espère que je pourrai raconter ça. PArce que tous les derniers magnifiques spextacles que j'ai vu ces derniers temps (Le LAgarce aux Abbesses et le ballet de Lock au théâtre de la Ville), je n'ai pas réussi à en dire un mot. POurtant, quel régal.

6. Le dimanche 13 janvier 2008, 22:09 par Chondre

Oui oui ouiiiiii, le 26 février! ;-)

7. Le mercredi 16 janvier 2008, 09:58 par Laurelin

Pour se remonter le moral, je vous suggère les bonnes résolutions 2008 : http://lucianoz.free.fr/?p=40