Gai gai marions-nous...

J’ai été voir mon avocate ce soir. Un peu plus de deux heures. Et j’ai appris que j’étais convoquée par le JAF pour la conciliation… le 2 juin. Oui, lundi prochain. Ça va être chaud pour faire tout ce que je dois faire avant… Notamment pour obtenir des témoignages qui attestent de mon côté bonne mère de famille. Il faut tout de même que j’atteste que mes filles sont entre de meilleures mains quand elles sont avec moi que lorsqu’elles sont avec leur père…

Je ne peux pas en dire plus pour le moment, je raconterai après.

Mais il est fort probable que je ne récupère pas mon appartement. Eh oui. Et si la séparation de corps est prononcée, il est même possible aussi que je n’ai plus le droit d’y aller sauf à faire une violation de domicile…

Gai gai marions-nous, mettons-nous la corde au cou.

Commentaires

1. Le jeudi 29 mai 2008, 00:35 par Vic

AH ! mais puisque tu l'as eu par ton employeur ? Et le loyer , qui va le payer ?
C'est hallucinant . Courage en tout cas .

2. Le jeudi 29 mai 2008, 01:50 par gilda

Bon sang mais comment est-ce possible ?
(enfin bon j'imagine que tu ne peux rien dire pour l'instant) mais c'était déjà tellement absurde d'un point de vue humain.

As-tu au moins le droit de cesser de payer ?
Et vos affaires, de les récupérer ?

3. Le jeudi 29 mai 2008, 10:54 par Anne

Si tu as besoin de beaucoup d'attestations, je peux participer.

Pour l'appartement, si la séparation de corps est prononcée et que tu ne peux pas y retourner, c'est une chose, mais c'est lui qui va payer ? Du coup, même si ça n'est pas une aubaine du même genre, ça te laisserait le champ (et le budget ?) libre pour en prendre un ?

4. Le jeudi 29 mai 2008, 11:28 par Marloute

Gai-gai, marions-nous.
Moi, ça ne me donne pas envie de me marier.
Le Pacs, c'est bien non? C'est moins contraignant quand on en arrive à ce genre d'extrémité...
Pfff, quel homme ce Nôm.

5. Le jeudi 29 mai 2008, 12:56 par alixire

Je ne voudrais pas avoir l'air, mais tu es certaine qu'elle est au top ton avocate? Elle ne pouvait pas te prévenir plus tôt? Et le bilan de l'assoss qui vous a suivit, ça ne suffit pas à confirmer que tu es une bonne mère? Que tu sois partie de chez toi pour ne pas les perdre, ce n'est pas une preuve non plus? Et qui est-ce qui se pavane dans un appart vide en forçant ses enfants à la galère? Tout ça, ça se plaide non? Excsue moi, mais ça m'ennerve !!!
Ceci dit, si une attestation de ta soeurette qui habites loin de chez toi peu te soutenir, pas de problème...
Bisous et courage

6. Le jeudi 29 mai 2008, 14:54 par Leeloolene

Ah bordel !!!! Mais c'est dingue tout ça...
En tout cas je me joins aux autres pour ce qui est des attestations... et autres. Hésite pas à appeler, je serai de passage à Paris dimanche, si je dois te poser des docs.

7. Le jeudi 29 mai 2008, 15:09 par Jean Padupe

Est-ce que ton Avocate n'est pas une "tant pis" qui prends toutes les précautions pessimistes au cas où, pour atténuer le choc. Un juge "intelligent" et humain ne peut aller jusque là ou alors il serait capable aussi de te condamner à une indemnité compensatoire de son niveau de vie.
Pour les attestation je ne t'apprendrai pas qu'elles doivent obéir a des formes juridiques et des preuves d'identités.
Courage et courage.

8. Le jeudi 29 mai 2008, 15:57 par flo

Il y a un truc qui m'échappe dans tout ça.

As-tu engagé une procédure pénale pour les violences commises sur les enfants ?

9. Le jeudi 29 mai 2008, 16:28 par akynou

Bon : il est sur que mon avocate prévoit le pire en espérant le meilleur. Mais il y a une logique concernant l'appartement que je vous expliquerait en temps voulu.

Pour les attestations, je commence à en avoir quelques unes de significatives. Elles doivent rester dans le cercle proche.

Flo, nous sommes convoqués par le juge des enfants le 17 juin. Il y a eu trois signalements des établissements scolaires, et nous avons été reçus par la brigade des mineurs. Sans compter l'enquête d'Aemo qui a duré six mois et dont les conclusions sont sans appel...

10. Le jeudi 29 mai 2008, 18:14 par sophie

Ce qui me choque le plus, c'est la logique paternelle. Si mes filles ne sont pas avec moi peu m'importe qu'elles soient bien ou mal qu'elles aient ou non un toit. C'est délirant qu'il ait réussi à se convaincre que c'était moral.

11. Le jeudi 29 mai 2008, 20:12 par Saperli

la rencontre lors de la conciliation permettra au moins de savoir s'il garde l'appart et s'il peut le payer : si c'est négatif, exige devant le juge qu'il y ait résiliation rapide du bail, pour ne pas être dans quelques mois amenée à payer ses dettes de loyers.
Les avocats partent souvent battus d'avance pour ne pas se faire battre après....

12. Le jeudi 29 mai 2008, 21:46 par Laurelin

C'est complètement hallucinant et aberrant comme situation. A en perdre son latin. C'est toi qui protège et te mets en difficulté pour protéger, et c'est lui qui reçoit les lauriers.... Il veut pas un plateau de caviar non plus ?
T'avais pas tellement le choix quand même quand tu es partie : vous 4 ou elles 3 placées !! Si c'est pas un couteau sous la gorge alors c'est la guillotine !!

Y'a vraiment des moments, dans le droit, où je comprends pas du tout leur façon de fonctionner, s'il y en a une.

13. Le jeudi 29 mai 2008, 22:44 par Valérie de Haute Savoie

Si cela peut te mettre un tout petit peu de baume sur le coeur, une de mes amies non mariée essaye désespérément de se séparer totalement du lien qu'elle a d'avec le père de sa fille. Il y a une maison achetée ensemble, il y a leur fille et cela fait plus de sept ans qu'elle galère, justement par ce qu'ils n'étaient pas mariés et que du coup c'est beaucoup plus compliqué.
Mais je te lis et j'enrage de ce que tu vis. Je vous souhaite à toutes les trois que bientôt vous puissiez construire tranquillement votre avenir.

14. Le vendredi 30 mai 2008, 00:02 par samantdi

Je suis sans voix... Je cherche quelque chose de positif, en vain. Je suis terriblement déçue par Nôm, car comme le dit Sophie, il s'est enfermé dans une vision qui nie le bien-être ses propres filles, leurs droits élémentaires à être protégées et abritées, dans leur appart.

Par son aveuglement persistant, il se disqualifie et vous rend la vie impossible.

J'aimerais être une fée, une vraie et vous installer dans un grand appartement près de l'école, avec de grandes chambres et tout le confort, des tas de jouets, un jacuzzi, et le chat ! Et surtout, que tout s'apaise, que la séparation se fasse "en bonne intelligence"...

Je vous embrasse fort et je pense à vous, en partageant cette tristesse, du fond de mon coeur.

15. Le vendredi 30 mai 2008, 08:47 par anita

Soupir. Mais si le Nôm pouvait se représenter les effets de sa colère sur les autres, vous n'auriez pas eu besoin de vous séparer, parce que les effets en questions auraient été tempérés.

On peut s'interroger très longtemps sur ce qui, chez lui, a provoqué ce mode de retournement haineux contre ce qui le fait souffrir ( ce que j'appelle parfois le syndrôme de Médée), mais on peut aussi choisir de ne pas s'interroger éternellement et de se mettre à l'abri.

Se dire qu'y laisser des plumes est moins coûteux que d'y laisser la peau. Mais coûteux quand même.
Des bises

16. Le vendredi 30 mai 2008, 08:47 par anita

Soupir. Mais si le Nôm pouvait se représenter les effets de sa colère sur les autres, vous n'auriez pas eu besoin de vous séparer, parce que les effets en questions auraient été tempérés.

On peut s'interroger très longtemps sur ce qui, chez lui, a provoqué ce mode de retournement haineux contre ce qui le fait souffrir ( ce que j'appelle parfois le syndrôme de Médée), mais on peut aussi choisir de ne pas s'interroger éternellement et de se mettre à l'abri.

Se dire qu'y laisser des plumes est moins coûteux que d'y laisser la peau. Mais coûteux quand même.
Des bises

17. Le vendredi 30 mai 2008, 11:21 par Clopine Trouillefou

Akynou, regarde tes filles et dis-toi que, malgré tout et le reste, c'est toi qui as la meilleure part.

je t'embrasse virtuellement

Clopine

18. Le vendredi 30 mai 2008, 11:21 par MarieSB

il y a dans ma famille, une mère qui "est restée" alors que les coups et les violences psychologiques pleuvaient. Ces enfants sont grands aujourd'hui, et ils sont seuls, sans père car trop violent, sans mère car trop "absente" (par lâcheté). C'est dur aujourd'hui, mais soit convaincue que c'est "le moins pire" et de loin et que c'est grâce à toi. Ce que tu montre à tes filles est une arme pour toute leur vie.
toutes mes bonnes pensées vont vers vous quatre.

19. Le vendredi 30 mai 2008, 20:24 par Fauvette

Je suis comme Sophie et Samantdi sidérée et enragée par à la violence que le Nôm vous impose encore... Déçue par notre justice.
J'avais un peu d'espoir, et me disais qu'il allait demander un apaisement, pour le bien de tous, mais non...
Akynou, je vous embrasse bien fort toutes les quatre. Des pensées positives pour les jours à venir.

20. Le samedi 31 mai 2008, 21:35 par nath

hello

dis moi......... moi je veux te faire mon attestation!!!..j ai de quoi dire!!!! surtout la dernière fois en Bretagne..il a été méchant avec toi et la grande... et même lili s en souvient.........
je te tel!!
oui la justice en France est une brave m...........

bise nath

21. Le lundi 2 juin 2008, 14:13 par dieudeschats

Je penserai à toi ce soir...