Elles sont parties

Ce matin, en colo, toutes les trois. L'une après l'autre. Et dans l'ordre inverse. J'ai eu à peine le temps de faire un gros câlin à Léone qu'il a fallu que j'accompagne Garance. Le point de rendez-vous étant espacé de 20 mètres, j'ai passé trois quarts d'heure à faire des allers-retours avant de partir pour une autre gare accompagner la grande.

Le week-end a été épique. Les deux petites ont passé les trois dernières journées avec leur père. Surtout le samedi. Il les a emmenées au carnaval tropical de Paris. Si vous l'avez raté cette année, courrez-y l'an prochain. Ça vaut de plus en plus le coup.

Moi, j'ai passé mon temps à faire des va et vient entre les deux appartements. Allez donc faire des valises complètes avec des éléments répartis dans quatre ou cinq endroits non harmonieusement répartis dans la capitale. Du coup, je me suis centrée sur les deux lieux principaux et j'ai racheté ce qu'il manquait, il y a des limites.

Heureusement, j'ai bien été aidée par la grande. Lors d'un de nos trajets, nous avons croisé un jeune mec qui gesticulait le téléphone collé à l'oreille. Il a failli m'écraser les pieds et nous l'entendions expliquer, plus ou moins patiemment, l'endroit où il était à un de ses comparses. Nous n'avons pas tardé à voir ledit comparse. Il était exactement sur le trottoir opposé, tournait dans tous les sens avec un air ahuri comme on en fait peu, un portable collé sur l'oreille (ça doit être une secte, ça ne peut pas être pour communiquer…)

A ce moment, nous avons entendu le premier vociférer : « Regarde à gauche. Je suis à ta gauche. Non, l'autre gauche… »

Nous voilà la grande et moi parties dans un fou rire. Nous avons traversé la rue et nous avons indiqué au moulin à vent que son copain se trouvait juste de l'autre côté de la rue. Il a traversé à son tour, hilare. Comme quoi, les moyens de communications…

L'autre gauche… Un concept qui ira loin. Surtout en ce moment…

Le Nôm et moi nous sommes mis d'accord sur le partage de nos biens. Sauf sur la machine à laver le linge. C'est que lui aussi, il a des lessives à faire, son petit linge touça… Manque de peau, j'ai retrouvé la facture. Je l'ai acheté avant notre mariage. Donc il est à moi, niark niark niark ! C'est pas tout de garder des papiers, il faut savoir garder les bons…

Je me surprendrais presque à devenir mesquine, mais la gestion du linge de trois enfants vaut bien ça. La juge le lui a dit, l'autre jour, je suis trop bonne. Du coup, je me suis fait tapée sur les doigts par mon avocate : je dois lui tenir la dragée haute… Vous me le copierez cent fois.

Je dois lui tenir la dragée haute je dois lui tenir la dragée haute je dois…

Je sais. Mes sœurs me l'ont déjà moultes fois répété.

Je me rends compte que je quitte ce foutu journal dans trois semaines. Je n'aurai le temps de rien. Je me rendrais compte quand j'aurai fini. Douze ans de ma vie qui vont s'enfuir d'un claquement de doigt. Pour autre chose, je sais aussi ça. Mais rien ne m'empêchera d'avoir une boule dans la gorge quand je passerai cette porte la dernière fois.

A l'école des enfants, ça a été pareil. J'ai été les chercher l'après-midi, une fois n'est pas coutume. Justement. De voir arriver la dernière qui pleurait toutes les larmes de son corps parce qu'elle quittait son école et ses amis, ça m'a fait fondre. Que ne vivent-elles pas. Que ne leur a-t-on pas fait vivre cette année. Nous pleurions donc de concert toutes les deux. Il paraît qu'il ne faut jamais sangloter devant les enfants. Ouais, ben on fait ce qu'on peut. Surtout.

Tiens il pleut. Je n'ai jamais été aussi indifférente au temps que cette année. Il paraît que l'été est maussade. J'ai remarqué effectivement qu'il pleut assez souvent. Il ne fait pas froid et nous avons quand même de belles journées. Ce matin, si, il faisait froid. Sur le quai de gare, je grelottais. Pas les filles, je les avais bien couvertes : « Garde ton pull, tu as ton Kway, fais attention à toi, surtout ne prend pas froid. »

Elles sont parties, toutes les trois.

Commentaires

1. Le lundi 7 juillet 2008, 16:42 par Anne

Mandieu, je sanglote à lire ton billet.

Je sais c'est ridicule, mais à chaque fois que je pense que je vais laisser la mienne toute une semaine, c'est pareil. Il paraît qu'il faut s'endurcir... oui mais non. Pas pour elle.

Bref. J'espère que tu vas pouvoir en profiter pour te poser un petit peu, quand même, et prendre soin de toi. C'est très très très mérité.

2. Le lundi 7 juillet 2008, 17:57 par Saperli

contente que tu aies pu récupérer une partie de tes affaires.

Oui, c'est difficile mais  aller vers plus de sérénité toutes les quatre, c'est un beau projet.
3. Le lundi 7 juillet 2008, 21:18 par Fauvette

Cela va leur faire du bien, des petites vacances, des copines tu vas voir elles vont revenir avec de bonnes couleurs, plein de choses à raconter...
Et toi en attendant, tu te reposes, tu te prépares, tu reprends des forces.

Et puis, bientôt, une nouvelle vie, du calme, de la tendresse, une maison...

Je t'embrasse bien fort.

4. Le lundi 7 juillet 2008, 23:39 par jeanne

Dragée haute,dragée haute!Elle est bien bonne!....
est- ce qu'on avale facilement un dragée qui représente 12 années de vie?!
les dragées n'étant pas une production antillaise,on n'attrape généralement pas les nôm avec! ;-)
Bientôt les vacances avec tes louloutes
Bientôt la jolie touraine et les amis qui viendront de Paris pour en profiter:prépares aussi la cave!
Gardes-toi du miel de sapotille et le coeur qui laisse aller et venir la marée.
et rendez-vous place Plum'... :-)

5. Le mardi 8 juillet 2008, 13:21 par Moukmouk

C'est bien compliqué tout cela, je te souhaite de te trouver du calme et même un peu d'ennui quelque part... les émotions fortes tu as sérieusement connues ces derniers temps.

6. Le mardi 8 juillet 2008, 21:48 par caro

ah oui j'imagine bien ta grande oursonne en pleurs de quitter les cops..... péné etait aussi dans cet état le dernier jour de la classe de CM2 même si elle sait qu'elle en reverra certaines en 6E.
bon vent aux trois moussaillonnes, qui sont parties vivre de belles aventures estivales, et à toi je te souhaite du temps et de la quiétude, pour respirer de mieux en mieux et sereinement les semaines qui viennent,
je vous embrasse très fort

7. Le mercredi 9 juillet 2008, 08:34 par Mavie

Bon courage à toi sur cette période...Mesquine? Non! Trop bonne? j'en sais rien...Une personne fidèle à ses engagements et soucieuse des autres: oui! Tu sembles gérer tout ça avec beaucoup de respect et d'attention. Prend soin de toi aussi! ;-)

8. Le mardi 22 juillet 2008, 11:39 par Erin

Je te suis... de loin, avec des réminissences de ma propre histoire dans la tête...

Enfin bref, je, nous prenons un autre virage avec mon Espoir... Après 22 ans comme prof, il est muté vers Lyon comme chef de travaux (sorte de proviseur adjoint dans le technique, industriel pour lui). Nous voilà à faire nos bagages... Lui fait le tri dans sa maison qu'il a fini par vendre... Ses affaires et puis les choses dont elle (sa future ex) se débarasse... Pas de procédure d'engagée encore... pas simple a gérer pour lui d'ailleurs...
Et puis cette émotion à l'idée de quitter ton poste... Qu'il a ressenti aussi... L'idée de ne plus avoir d'élèves... au moins quelques temps...
...
Un com sans intérêt... mais égoïstement il me fait du bien... J'aimerais pouvoir dire les choses que je ressens en ce moment... Pas facile quand ce sont des choses que je ne peux lui dire...

En tout cas, je te souhaite un bon été, un "bon" déménagement... Et surtout une belle nouvelle vie à Tours (fort jolie ville que j'ai découverte en juin 2007).

Je t'embrasse fort...