Vide

J'ai commencé par l'armoire, derrière mon bureau. Tri, classement vertical (dans la poubelle), premiers cartons. Puis est venu le tour de mes tiroirs. Hier, j'ai amené mon disque dur externe et j'ai récupéré toutes mes données (essentiellement des photos). En ce moment, je jette les derniers fichiers. C'était mon dernier jour dans ce journal. Il a été mon tout premier, en 1989, je sortais tout juste de formation. Puis je suis partie, revenue, partie, revenue, partie, revenue en 1996. Et là, je pars.

En fait, c'est très bizarre. Ce n'est pas très difficile. Juste on se lève, on franchit la porte. Et sans bruit, il y a un peu plus de douze années professionnelles qui s'effacent. Comme ça. Comme on souffle sur une bougie. Je n'ai pas l'impression d'être triste, ni gaie, ni soulagée. Juste, je le fais.

Il faut dire aussi que j'ai eu des étapes un peu plus marquantes, ces derniers temps…

Bon, voilà, c'est l'heure. Au revoir mon ordi. Tu as été un brave et fidèle serviteur. Faut que je pense à virer tous mes mots de passe. Effacer mes traces…

Commentaires

1. Le mardi 29 juillet 2008, 19:26 par Anne

Un drôle de passage... toujours un peu bizarre à vivre, les départs (même provisoires longs) de bureau.

En tout cas j'ai passé un très très chouette déjeuner, une trace à ne pas effacer. :-)

2. Le mardi 29 juillet 2008, 20:40 par Moukmouk

J'ai été congédié tellement souvent par mon présent employeur ( et une fois reconduit à la porte par des agents de sécurité) que je ne laisse que le minimum dans ce bureau... fait chier de le vider tout le temps.

3. Le mardi 29 juillet 2008, 20:48 par Valérie de Haute Savoie

on imagine toujours que cela sera plus dur que cela n'est en réalité, tu verras ;-)

4. Le mardi 29 juillet 2008, 20:54 par jeanpadupe

Nouvelle vie, renouveau de vie, vie.

5. Le mercredi 30 juillet 2008, 12:33 par Madeleine

Et pas de collègues à dire au revoir, juste à une machine ?! (mais quelquefois, ce n'est pas plus mal !)

Allez en route vers de nouvelles aventures :-)