Adieu à Pina Bausch

Je viens de l’apprendre, c’est un éclair douloureux, une boule de tristesse. Pina Bausch est morte. Jamais plus, je ne la verrai venir saluer sur scène, avec sa troupe, après chaque représentation au Théâtre de la ville, là où elle a créé pas moins de quarante et une pièces.
Jamais plus je ne pourrai découvrir une création d’elle.
J’ai rêvé tant d’années de voir ses œuvres, je n’ai manqué aucun de ses ballets depuis quatre ans.
J’irai encore, en novembre prochain, m’assoir dans les travées du Théâtre de la Ville. Pour un hommage. Pour la fidélité. Mais ce sera autre chose. Plus cette magie créatrice qui jaillit. La source est tarie.
Mais j’irai, parce que la vie sans Pina me paraît plus fade, moins magique, moins belle. Même si ses œuvres étaient loin d’être des images de paradis.
Adieu Pina, et merci


Commentaires

1. Le mardi 30 juin 2009, 21:39 par Otir

Voilà un décès qui m'attriste beaucoup, j'avais beaucoup d'admiration pour ses chorégraphies et sa personnalité attachante. C'est très brutal comme décès, elle était encore bien jeune et très active. Le monde de la danse doit être en deuil.

2. Le mercredi 1 juillet 2009, 00:18 par Bladsurb

J'étais ce soir au Théâtre de la Ville pour y voir la dernière création d'Anne Teresa de Keersmaeker. C'est elle qui, au bord des larmes, est venue au micro annoncer la nouvelle à un public qui majoritairement l'ignorait encore. Elle a ensuite improvisé quelques pas pour lui rendre hommage. C'était triste, c'était beau, et tout le spectacle ensuite en a été imprégné.
Que va devenir la troupe de Wuppertal ? Dispersion, mémorial avec tournée des anciennes pièces, créations par la troupe ? L'arrivée d'un autre chorégraphe me semble impossible ... Mais la dispersion de la troupe ressemblerait à une deuxième mort de Pina ...

3. Le jeudi 2 juillet 2009, 00:29 par andrem

La vie avec toi-même n'a jamais été fade et n'a jamais eu besoin d'une autre chorégraphe.

Mais Pina Bausch nous manque, oui-da.