Panique à France Inter

Depuis que j’ai l’âge de comprendre qu’une radio c’est autre chose que du bruit d’ambiance et de la musique, j’écoute France Inter. Ce qui, croyez-moi, fait un certain nombre d’années. J’ai été élevée avec « l’Oreille en coin » de Pierre Codou et Jean Garetto et je me souviens d’une émission qui s’appelait : « Qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de soi ». Il fallait oser un titre pareil, même le dimanche après-midi. Il y en avait une autre « Dans la ville de Paramaribo, il y a une rue qui monte et qui ne descend jamais » Je ne m’en souviens pas de celle-là, juste du titre et de son animateur, Daniel Mermet. C’est d’ailleurs fou les gens de radio qui sont passé par « L’Oreille en coin »  : Jacques Mailhot, Denis Cheissoux, Françoise Morasso, Paula Jacques (ha ! Paula, j’ai toujours aimé ses émissions, vous saviez qu’elle avait été emprisonnée parce qu’amoureuse d’un terroriste ?), Marie-Odile Monchicourt, Daniela Lumbroso (qui aurait pu ne pas mal tourner), Noëlle Bréham, Jacques Pradel (il était bon quand il était sur Inter), Kriss (dont la disparisition m’a fait pleurer et je pleure rarement sur les gens que je ne connais pas en vrai, mais quand même, depuis tout ce temps, c’était comme ma grande sœur), Eve Ruggieri, pour n’en citer que quelques uns.

Et puis il y en a eu plein d’autres, Bernard Lenoir qui a fait toute mon éducation rock, avec Patrice Blanc-Francart, Claude Villers avec « Pas de panique » ou « Marche ou rêve »,  et puis bien sûr « Le tribunal des flagrants délires » (dont j’ai le dernier numéro, avec Coluche en K7), Julien Delli Fiori qui a fait débuté Clémentine Célarié (qu’est-ce que j’aimais leur duo), Yvan Levaï et… Jean-Luc Hees, dont j’étais fan. Un exemple de journaliste pour moi. Et puis aussi Jean-Louis Foulquier avec toutes ses émissions sur quarante ans de carrière : « Studio de nuit », « Saltimbanques », « Bain de minuit », « Y’a d’la chanson dans l’air», « Comme on fait sa nuit, on se couche », « Pollen ». Autant vous dire que je ne me souviens pas des premières.

Des émissions qui s’arrêtent, des gens qui partent, ou qui se font virer, j’en ai donc vu. Mais comme cette année, jamais. “Le climat est d’une grande violence. Je n’ai jamais connu ça en vingt ans”, a commenté Vincent Josse. Moi non plus. Jusqu’à présent, j’avais surtout entendu des animateurs qui arrêtaient parce qu’ils évoluaient, souhaitaient faire autre chose, faire de la télévision par exemple. D’autre fois, c’était parce que l’émission n’avait pas fonctionné, parce que les auditeurs n’étaient pas au rendez-vous, ou qu’elle était mal placée dans la grille ou encore que l’animateur(trice) n’était pas très bon (mais que fait Colombe Schneck à la radio par exemple). Il y a eu des arrêts pour cause de trop longs et loyaux service. Mais à chaque fois, même si on était triste, on comprenait.

Le premier vidage qui m’a marquée fut celui de Jean-Luc Hees par le précédent président de Radio France, Jean-Paul Cluzel. Scandale et émoi parmi les auditeurs. Puis en 2007, Frédéric Schlesinger, le directeur de France Inter d’alors, supprimait « La Bande à Bonnaud », émission lancée en 2006, culturelle, impertinente, intelligente. On disait déjà à cette époque que c’était une décision politique, que ce programme était trop impertinent. Frédéric Bonnaud voyait son émission arrêtée mais il était également viré de la chaîne. Tout France Inter se mit en grève pour le soutenir. Enfin, sauf la tranche horaire de Nicolas Demorand. L’émission de Daniel Mermet a également failli disparaître. Finalement, grâce à la mobilisation des auditeurs, elle a été maintenue, elle a juste changé de créneau horaire.
Frédéric Schlesinger avait déjà fait pas mal de ménage en 2006, lors de son arrivée. Il ne s’était pas fait que des amis parmi les journalistes et les auditeurs. Mais la radio n’allait pas très bien. Il avait pour mission de booster l’audience. La purge était dure à avaler, mais il en est sorti de belles émissions et la radio a, effectivement, gagné de l’audience. Depuis, elle se porte bien. Alors quoi ? Pourquoi la valse de ce mois de juin ?

L’année dernière, Sarkozy débarque Cluzel en le remplaçant, humiliation suprême, par celui que Cluzel avait lui-même débarqué, Jean-Luc Hees. Il y eu alors comme un goût de revanche et de vengeance qui n’augurait rien de bon. Le président de la République mettait sa patte sur la maison en nommant le P-DG de Radio France directement. Ce qui pose une tache originelle sur toutes les actions présentes et futures dudit P-DG. Nommé par le présiprince, Hees est suspecté d’inféodation. Mais Sarkozy mettait dans cette nomination autre chose qu’une simple prise de pouvoir. On ne me fera pas croire que le choix du successeur n’était dû qu’à son talent. Dans la crise que traverse France-inter en ce moment, les conditions de nomination de Hees et l’humiliation de Cluzel ont aussi leur part.

Hees remplace Schlesinger par Val, ami de notre présidame, ce qui renforce les suspicions de collusion. Mais les deux hommes sont également amis. A l’époque, j’y ai vu une bonne chose : Val a cessé ses interventions du vendredi qui étaient périssantes d’ennui et de suffisance (ce qui lui avait valu un certain nombre de piques de Guillon). Et il a été remplacé par l’excellent François Morel.

Quelle est le point commun des émissions qui sont arrêtées définitivement. Elles ont toutes été mise en place en 2006 ou en 2007 par Frédéric Schlesinger. Et portent la marque de Cluzel.
Et pourtant elle tourne, de Jean-Marc Four
Allo la planète d’Eric Lange
Esprit critique de Vincent Josse
- Parking de nuit, de Sophie Loubière
- La nuit comme si, de Sylvie La Rocca (dont la dernière émission, une rediffusion, était remarquable) était plus récente.
- Evidemment Porte et Guillon, mais le cas est un peu à part.
- Demorand, mais lui est volontaire pour arrêter.
- Nuits noires, nuits blanches, de Patrice Liegibel.
- Dormir debout par Philippe Debrenne

Voyons les modifications annoncées
- Demorand remplacé par Audrey Pulvar et Patrick Cohen. On revient à l’avant, quand on avait deux animateurs sur cette tranche horaire, dont Patricia Martin, écartée par Val alors qu’elle avait été mise en place par Schlesinger.
- Comme il faut trouver une place conséquente à Demorand, on arrête deux émissions, celle d’Yves Calvi (elle ne me manquera pas, elle était tellement fade) et celle de Jean-Marc Four, une des émissions emblématiques de la rédaction de France-inter, un vrai programme journalistique, bref, on en a déjà largement dit le bien qu’en pensent les auditeurs. Idem, on en revient au découpage horaire d’avant. Deux heures de 16 à 18 heures.
- Pascale Clark qui est revenue sur la chaîne avec Hees avait besoin d’une case plus grande pour parler médias (un demi heure, trop court, il faut un vrai programme pour la dame). Du coup, exit Vincent Josse, recasé le samedi, en lieu et place de Rebecca Manzoni qui arrête volontairement « Eklektic » ce jour-là pour faire autre chose.

Pour la nuit ? on ne sait pas. On saura à la rentrée. Les émissions évincées « ne correspondent pas à la ligne éditoriale de la rentrée ». On a du mal à comprendre. Elles avaient pourtant leur légitime succès. Elles étaient passionnantes, elles rendaient nos nuits intelligentes. Et quand Val donne les grandes lignes de la rentrée et qu’il explique les changements, il ne parle pas des émissions nocturnes…

La volonté du gouvernement de mettre à bas la radio dans l’optique de 2012 parce que cette radio serait gênante n’explique pas leur arrêt. Et puis c’est un pari à risque. Et  j’ai du mal à imaginer Hees dans la peau d’un Sarko-“idiolâtre” même si l’éviction des deux trublions du matin y ressemble beaucoup. Mais cela n’explique pas tout.

J’y vois surtout la marque d’un ego surdimensionné, d’une éviction absolument pas digérée il y a six ans, et d’une volonté non pas de prendre le pouvoir, mais de l’imposer avec morgue. Et de revenir à ce qu’il faisait avant, histoire de démontrer que c’est lui qui avait raison. Qu’il est le plus fort, plus fort que Cluzel et Schlesinger qui ont pourtant bien développé la radio.

Guillon et Porte ont été traités de « petits tyrans » mais cette volonté de marquer son territoire, c’est lui, et le mépris envers tout ce qui vient contredire la pensée heesienne signent quand même un bon gros tyran.

Il a le pouvoir. Nous verrons ce qu’il en fera. Mais d’ores et déjà, sa manière est détestable.

En final, je citerai juste Schlesinger interrogé par Le Monde alors qu’il était encore à la tête de la radio du service public : « Guillon est à l’antenne pendant trois minutes. Après lui, l’invité politique dispose de quarante minutes. Guillon ne me fait pas rire tous les jours, il se plante de temps en temps. Et alors ? (…) Les radios privées sont ravies des polémiques qui peuvent naître autour d’Inter, surtout en cette période électorale ! On oublie que sur RTL, Laurent Gerra a eu des mots terribles pour DSK, tout comme Nicolas Canteloup sur Europe 1 à propos de Martine Aubry. Cela étant dit, je ne suis pas choqué lorsque le président de la République se plaint d’une chronique. Chacun est libre d’apprécier ou pas nos programmes. »

Et puis il y a une pétition là

Commentaires

1. Le samedi 26 juin 2010, 14:53 par Anna

Voilà une façon magistrale de rappeler les faits. Je suis tourneboulée et en colère de ce qui se passe sur ce qui a été longtemps "ma" station, à moi aussi. Je ne comprends pas ce qui se passe, je ne comprends pas ces décisions qui me semblent arbitraires et qui ne sont annoncées clairement ni aux intéressés, ni aux auditeurs... La même fureur que quand on a viré Frédéric Bonnaud, mais multipliée par 6, facile. Une énorme déception aussi, parce que je n'aurais jamais cru "ça" de Jean-Luc Hees, ou de Philippe Val d'ailleurs, qui n'est peut-être pas à l'initiative de cette purge, mais qui se tait et fait comme si de rien n'était.

2. Le samedi 26 juin 2010, 14:54 par saperli

et vive la culture !

3. Le samedi 26 juin 2010, 15:00 par Gilsoub

Joli papier, intéressant et instructif... Et puis tous ces souvenirs qui remontent de loin... L'oreille en coin tous les dimanches matin, j'étais môme et pourtant j'écoutais déjà... Patrice Blanc-Framcart aussi et pis... et pis... Quand l'homme décide de servir son égo plutôt que son devoir...

4. Le samedi 26 juin 2010, 15:11 par sarimara

J'aime beaucoup votre analyse et votre point de vue mais je ne suis pas d'accord avec vous concernant l'emission d'Yves Calvi, dont j'ai toujours apprécié la pertinence et l'intelligence des questions. Et enfin, si je peux me permettre une petite remarque, attention aux petites fautes d'orthographe...

5. Le samedi 26 juin 2010, 15:20 par w@rdance

voici une bonne analyse de ce qui se passe sur france inter,à mon grand regret....

c'est dommage encore un espace de liberté rogné par les crocs présidentiel.

pour l'émission de calvi 100/100 d'accord

6. Le samedi 26 juin 2010, 15:35 par samantdi

Texte très éclairant et très intéressant !

(j'avais fait un commentaire de 20 lignes et je le corrigeais en prévisualisation quand mon logiciel a planté, j'ai la flemme de le réécrire... en résumé je disais que moi aussi, cette radio a accompagné toute ma vie!)

7. Le samedi 26 juin 2010, 16:20 par Akynou

Sarimara : pour les fautes, je me relirai plus tard, mais j'ai écris ce texte d'un jet et très vite. Et je fais toujours beaucoup de fautes. C'est pas ma faute, j'ai appris avec le B.A. Ba ;-) Et puis j'ai un clavier qui n'arrête pas de bouger. ;-D. Il me faudrait un correcteur, mais si les journaux n'ont pas les moyens de s'en payer, c'est encore pire pour moi :-)
Pour Calvi, désolée, mais par rapport à Bonnaud ou même Demorand, je le trouve sans intérêt. Même quand l'invité est intéressant j'ai du mal à accrocher. D'ailleurs, je ne dois pas être la seule parce que sinon, il ne serait pas décalé au soir.
Wordance : les crocs présidentiels… franchement, je ne sais pas. Monsieur s'occupe de tout, c'est vrai. Mais des émissions comme celles de la nuit, je ne vois pas en quoi elles le gênent. Je crois que l'explication a plus à voir avec Hees lui-même. Là où sarko est intervenu, c'est en nommant Hees pour humilier Cluzel. La spirale pouvait commencer. Après…
Samantdi; Je sais ce que c'est. D'ailleurs, quand j'ai écris le post, je n'ai pas sauvegardé une seule fois. et au moment d'enregistrer, j'ai eu peur, alors j'ai fait un copié de la totalité. Mais tout s'est bien passé.

8. Le samedi 26 juin 2010, 16:50 par Catherine

Vous avez magnifiquement résumé mes états d'âme, ma colère, mon ressentiment ! Et comme beaucoup je ne regretterai pas mais alors vraiment pas le départ de Calvi bien piètre successeur de Frédéric Bonnaud ! Je n'avais pas réfléchi dans ces termes aux décisions de Val et Hees mais votre analyse est très pertinente. En ce qui concerne Val, quand on revoit ce qu'il faisait il y a quelques années avec P. Font, on mesure à quel point il a changé !!! Etre ami avec notre Carla nationale, ça vous change un homme ! Quant à Hees son émission Synergie était tellement super, c'est un excellent interviewer mais un tellement mauvais manager ! Comparer Inter à une entreprise, comme si la radio était une entreprise ! Enfin qu'allons nous écouter à la rentrée ??? That's the question !

9. Le samedi 26 juin 2010, 17:18 par nik

Magnifique résumé de la situation. Moi, je suis "malade" à l'idée de ce qui nous attend en septembre - j'irai voir sur France Culture et France Musique si F.I. me déplaît trop !
Je crois discerner une petite critique de Demorand, et je la partage.J'ai notamment détesté sa façon d'aller cafter sur Canal+ !
Pas de nouvelle de S. Paoli ? j'ai raté la dernière de son émission et ne sais ce qu'il va faire. (le rendez-vous, soporifique, du week-end ne m'a pas beaucoup plu - à de trop rares exceptions près)

10. Le samedi 26 juin 2010, 18:44 par julio

Très bien le billet que tu a écrie j’espère que la direction de France inter qui se trouve a l’Élysée vas reconsidérer sais méthode d’un autre âge ! MA PARTICIPATION A LA BRONCA ! Moi se que je ne comprend pas ce la méthode de barbare de la direction, la brutalité il se prend pour qui; pire que dans le monde des affaire. En plus une chose que je ne comprend pas sais la nomination de la direction pars l’Élysée. Il y a déjà des ministres voyous et maintenant des présidents de radio. Pour moi je voie de la manipulation et une tentative de faire peur à France inter, je croie qu’ils ont fait un mauvais calcule et qu’ils vont en prendre plein la gueule sais canailles. On parle de modernité et de dialogue sociale et je constate que les dirigents ou ministres mi en place pas Sarkozy se sont les pire faux-cul que j’ai jamais vue ! Le président français ressemble chaque jours de plu en plu a Berlusconi sont copain et maitre a pensé !
Julio !

11. Le samedi 26 juin 2010, 19:18 par Kévin

Dans l'article, il manque l'évocation de l'arrêt de Dormir debout par Philippe Debrenne dans la nuit du vendredi au samedi.

Je suis un peu angoissé à la vue de la grille de rentrée notamment si Patricia Martin fout le camp (qui va animer le 5/6?) et pour le reste des émissions, j'ais toute écouté leurs dernières, de l'émotion et de la tristesse mêlée ...

12. Le samedi 26 juin 2010, 19:38 par Akynou

Contrairement à ce que je disais , Calvi quitte France Inter. Ce qu'on lui proposait ne devais pas le satisfaire.
Kévin. Merci, j'avais effectivement oublié, j'ai rectifié. Eh oui, les dernières étaient très fortes.
Julio. Je ne crois pas vraiment aux ordres venus de l'Elysée. Je n'y crois même pas du tout. Je pense que les déicsions viennent d'ailleurs. Et je pense aussi que Sarko devait se douter que ça foutrait le bordel. Mais ça s'arrête là. Et je suis d'accord, la gouvernance de Radio France (france inter, mais aussi RFI) est brutale et détestable. Digne des patrons de choc. Sans humanisme ni humanité. Les personnes ne comptent pas. L'article de 20 minutes en lien est à ce propos tout à fait explicite.

13. Le samedi 26 juin 2010, 19:41 par K

Val..Val... j'ai tendance à penser qu'il n'a pas changé en réalité dans sa manière. Non, il a juste changé de côté :)
Les caricaturaux et intransigeants le restent.

D'accord sur Calvi, l'eau tiède à fond les ballons.
Et Pascale Clark, aïe aïe boboland va frapper, hélas.
Tout ça est bien triste, c'est l'ère de la suspicion généralisée, comment peut-on avancer ???

14. Le samedi 26 juin 2010, 20:27 par Bladsurb

Merci de cet éclairage, qui me semble bien plus pertinent que l'anti-sarko réflexe (ne jamais croire au complot quand l'incompétence suffit : je savais Hees mauvais président de chaine, avec de mauvaises méthodes, tu expliques qu'il a aussi de mauvais objectifs, et effectivement, cette explication me plait mieux).

15. Le samedi 26 juin 2010, 20:48 par Marc

Signons la pétition pour Sophie Loubière, femme de radio et écrivaine, évincée de France-Inter pour cause de fantaisie et de créativité.

PARKING DE NUIT va être rasé. L’émission de Sophie Loubière sur France Inter ne reviendra plus jamais. Elle disparaît de la grille. Au fil des années le public tantôt estival, nocturne ou roulant vers le week- end s’est étoffé et avec lui le temps de lecture s’est allongé. Oui une lecture à haute voix crée du plaisir et suscite le désir d’aller plus loin avec le livre. Lire n’est ni grave ni austère et surtout pas réservé à une sphère savante qui doit faire rire les auteurs avant que leur ouvrage ne soit jeté au bûcher. Le Parking de Sophie est un médiateur remarquable qui parle aussi à ceux qui n’ont pas suivi une orientation littéraire, leur offrant des plages de pages et une couverture sonore enveloppant les bonnes ondes de la radio. Rien de sulfureux, dans sa recette qui nous régale. Aujourd’hui montrons à ceux qui en ont décidé ainsi, combien nous comptons sur le maintien de ce programme sur l’antenne de France Inter et c’est le but de cette pétition.

http://www.petitionduweb.com/Parkin...

16. Le samedi 26 juin 2010, 21:30 par Zest

un grand merci pour cette analyse toute pertinente, ce recul nécessaire pour bien comprendre le contexte.

perso je considère la reprise en main actuelle comme la preuve insupportable d'allégeance à l'élysée, dans la ligne droite des présidentielles de 2012 >:(

finis les mots, VAL & HEES, DEMISSION!

17. Le samedi 26 juin 2010, 21:48 par julio

Oui ! bien ! Je suppose bien que Sarkozy ne donne pas des ordres directement, et je suppose aussi qu’il a des amies qui eux suggèrent et qui impose. Regardé le cinéma avec le foot, il se mêle de tous. Encor heureux que des français résiste, souvenez vous de jean a la défense ! Il faut revenir a la nomination des présidents de tous les servisses de l’état pars un organisme indépendant ; Comme dans touts les pays démocratique. Sais quoi sais petits chefs « petit soldat » nommer pars un monarque il se prenne pour des seigneurs !

18. Le samedi 26 juin 2010, 22:09 par charlottine

Tu évoques de bons souvenirs communs et ton analyse est très claire et très intéressante .

19. Le samedi 26 juin 2010, 22:38 par Valérie de Haute Savoie

Mon dieu que de souvenirs qui resurgissent à l'évocation de toutes ces émissions que j'ai écouté durant de longues nuits.
Je n'ai aimé que très peu de temps Calvi et Demorrand, je ne les regretterai pas, d'autant plus qu'ils ont choisi de partir.
Je suis admirative de ton analyse et du coup je vois cela tout à fait différemment. Tu as sans aucun doute raison.

20. Le samedi 26 juin 2010, 23:11 par andrem

Bonsoir Akynou, bonsoir tous.

L'évocation des vieux souvenirs ne me rajeunit pas ... Bien que Bernard Lenoir n'ait jamais réussi à me faire aimer le rock en général (même si j'en aime un peu en particulier), il annonçait à 21 heures le début d'une soirée d'écoute qui se terminait généralement vers 2 heures du matin, avec les suivants. Les réveils, mâtin, étaient difficiles. Je me souviens de l'oreille en coin et de la petite crécelle, de Julien Delifiori, de Sim Copans (ouais, je suis assez vieux), d'André Francis, par exemple.

Des radios dites généralistes, je n'ai jamais su écouter autre chose qu'Inter, même lorsque quelque émission passait ailleurs très attirante mais coupée sans cesse. Je n'ai pas envie de renier ce passé là sous le prétexte de la vengeance du tueur même pas masqué.

Alors je vais faire une petite cure d'austérité (c'est à la mode par les temps qui courent), et j'attendrai la rentrée pour voir.

Je me souviens aussi de Philippe Val. Il fut un de ces trublions dérangeants comme ceux qu'aujourd'hui il laisse choir, probablement beaucoup plus cinglant, injuste (parfois) et insultant (souvent) que ne le sont Stéphane Guillon et Didier Porte.

Il s'est fait depuis une spécialité du silence piteux.

Son complice de la grande époque se nommait Patrick Font. Comme larrons en foire, ils étaient. Le truculent et le romantique, l'agressif et le révolté. Chacun son rôle, le duo était parfait. Puis Patrick Font a eu des ennuis avec la justice pour des raisons justifiées et qui n'avaient rien à voir avec ses textes.

La bien-pensance avait l'occasion rêvée de le détruire, ce qu'elle fit, et si je n'accorde à Font aucune circonstance atténuante, je remarque que nombreux sont ceux qui dorment tranquilles malgré des comportements similaires sinon pires. Bien entendu, personne n'a manifesté son soutien à Font, et surtout pas Val, qui s'est terré, plus profil bas tu meurs, je dis bien bas.

La question n'est pas de défendre l'indéfendable, la question est de rappeler sans honte qu'on a été son ami et que cela ne s'oublie pas, même s'il mérite sa punition. Et pour preuve que c'est possible, quelqu'un l'a fait. J'ai dit que personne ne s'était ému de ce qui arrivait, j'ai tort, quelqu'un l'a fait qui n'est dans le collimateur de personne et qui continue sa carrière avec succès.

Quelqu'un a dit qu'il appréciait Font et ses textes, et que son amitié lui restait acquise malgré la gravité des faits. C'est ainsi, il restait son ami. Il a refusé de hurler avec les loups de la bien-pensance trop contente.

On peut penser qu'il a failli, cet ami qui s'est exprimé ainsi publiquement. On peut penser ce qu'on veut. Moi je pense qu'il a été d'un courage exemplaire.

Il ne se nomme pas Philippe Val, terré dans sa cachette. Il se nomme Laurent Ruquier.

21. Le samedi 26 juin 2010, 23:37 par Akynou

Valérie : je vais te décevoir. Demorand reste, c'est pour lui faire de la place qu'on arrête Nonobstant et Et pourtant elle tourne. On va l'avoir deux heures, de 17 à 19 heures… Génial, non ? ;-)
Andrem : Ça ne m'étonne pas de Laurent Ruquier…

22. Le dimanche 27 juin 2010, 01:32 par Lyjazz

Tout pareil que toi, Inter a accompagné mes nuits et mes jours, mes voyages et mes sessions de bricolage, mes cartes de géographie coloriées en écoutant J-Louis Foulquier.
J'ai moi aussi commencé par le subversif Bernard Lenoir... subversif à cause de ma petite radio noire et de mon écouteur, sous les couvertures, avec la lampe de poche pour lire en cachette...
J'ai adoré J-Luc Hees comme interviewer, sa maestria quand il passait de l'anglais au français tout en posant des questions essentielles.
Cette am j'ai entendu 2 phrases de Colombe Schneck et je faisais la réflexion agacée qu'elle ânonnait comme une enfant qui apprend à lire en débitant son texte inepte, qu'elle n'était pas faite pour faire de la radio. Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à penser qu'elle n'a pas sa place sur cette radio..
Je trouve intéressante ton analyse.
Et déplorable que l'on nous prive de culture, de fantaisie et d'intelligence, pour des causes si manifestement loin de la ligne éditoriale d'une si belle radio...

23. Le dimanche 27 juin 2010, 14:13 par RdT

Merci mille fois, Akynou, pour cet article brillant qui résume et illustre parfaitement ce que je pense.
J'avais trouvé l'éviction de JLuc Hees infâme. Je crois l'avoir entendu dire, lorsqu'il a pris le poste, qu'il n'agirait jamais comme on avait agi avec lui. Il a tenu sa parole... C'est encore pire, ce qu'il fait.
Moi aussi, l'émission de Calvi m'enquiquinait prodigieusement. Par contre, celle de Vincent Josse m'enchantait, comme celles de 18 heures et de la nuit.
Je partage aussi totalement les mots de Andrem, quant au lâchage de Font par Val...
Je suis triste, profondément triste et désabusée. J'ai passé la soirée d'hier avec deux copines très proches, journalistes -et syndicalistes- du réseau local de radio france ; je crois que l'ambiance est encore bien pire que ce que nous pouvons imaginer...
Merci de tes mots, Akynou, vers lesquels je vais créer un lien, chez moi, tant ils résument ce que j'aurais (beaucoup moins bien, évidemment), écrit.

24. Le dimanche 27 juin 2010, 22:20 par Zzo

MOI aussin inter, comme babysitter, puis pour accompagner les nuits d'etudes, etc etc

MAIS le premier virage indigne et economico-politique qui m'avait marqué, c'était Martin Winckler, et ( on me l'a rappelé, la mémoire parfois est oublieuse) du fait de JL HEES

[http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=41]

Comme quoi en fait il n' a pas changé !

25. Le dimanche 27 juin 2010, 22:26 par ju

merci pour ce papier !

manquent à ta liste Marjorie Risacher et ses émissions : "Pique & Coeur" l'été et "Au clair de la Lune" toute l'année; une chouette nana qui nous faisait découvrir des artistes hors programmation officielle et donnait la chance à ses auditeurs de donner leur avis en se frottant à la vie de studio (je faisais partie de ceux-ci et j'ai adoré)

je suis passée sur RFI depuis 2 jours et c'est un crève-coeur...

26. Le lundi 28 juin 2010, 11:06 par Floh

Merci Akynou, de ces éclaircissements! Et de la pétition que je vais aller signer de ce pas!
Thomas Legrand avait fait une chronique, juste après l'affaire Porte, assez intéressante sur la "politisation" de la radio, et sur ces rumeurs de mainmise du pouvoir. Disant qu'actuellement, si je me remémore bien, certes la méthode était maladroite et mauvaise, mais qu'une ligne éditoriale d'une radio ne se changeait pas si facilement, tout président (roi, prince) qu'on soit.
Cette chronique mise en regarde avec tes explications amène donc un bon éclairage de ce qui se joue dans les couloirs...
Reste à voir la grille de la rentrée. Souhaiter l'apaisement, à défaut d'espérer un retour à l'intelligence des dirigeants?

27. Le lundi 28 juin 2010, 14:45 par Moukmouk

je me demande s'il y a pas un rapprochement à faire avec les coupures de budgets à la BBC parce qu'elle concurrence trop la radio privée. Une catastrophe.

28. Le lundi 28 juin 2010, 15:52 par akynou

Moukmouk : non, de ce côté-ci de la Manche, les radios privées continuent à bien tirer leur épingle du jeu. Ce n'est pas un critère.

29. Le lundi 28 juin 2010, 21:32 par andrem

Bonsoir Akynou.

Je t'ai envoyé un imêle aujourd'hui en fin de matinée. Est-il arrivé?

Si oui, je te remercie par avance de ta réponse, positive ou négative. Si non, préviens moi, je te l'enverrai de nouveau, sans passer par des proxy trop zélés.

30. Le lundi 28 juin 2010, 21:35 par andrem

Trait d'union, il faut un trait d'union bon sang. Il fallait lire :"Préviens-moi".

31. Le lundi 28 juin 2010, 21:50 par ma

bravo pour ce papier ...une seule reponse a ce fachisme ...ner plus ecouter france inter .....meme si c'est un dechirement!

32. Le mardi 29 juin 2010, 00:13 par Akynou

Andrem : relax :-) Je n'ai pas enlever le message. Je l'ai modifier. Dis-moi si ça te va.

33. Le mardi 29 juin 2010, 11:06 par andrem

La correction me va très bien. Elle est meilleure que la mienne.

Merci.

34. Le mardi 29 juin 2010, 13:49 par caro

et bien moi, ça fait quelques années que j'ai changé de station, juste avant que Demorrand n'arrive. j'ai opté pour France Culture parce que j'en avais marre de la pub, de la place du sport, du traitement de l'actualité, de la soupe musicale qui coupait les invités... ça n'a pas été facile au début, après tant d'années passées scotchée devant ma radio. et puis "Synergie", Claude Viller, Gérard Lefort, Robert Arnaut et ses "Histoires possibles et impossibles" ont disparus, qui s'en souvient? les fictions qu'on écoutait l'été avec ma mère dans le jardin à pester contre les oiseaux qui faisaient trop de bruit, rediffusion des années '50-'60, avec Michel Aumont notamment. ce petit bonheur, je le retrouve un peu sur France culture. il n'y a pas l'impertinence d'un Stéphane Guillon ou d'un François Morel, mais des analyses aussi fines, des infos fouillées, des émissions équivalentes à Mermet, qui a le don de m'agacer avec ses leçons et sa bonne façon manichéenne de penser le monde et ses commentaires souvent en trop, comme s'il n'avait pas confiance en la réflexion de ses auditeurs. "Les pieds sur terre" de Sonia Kronlund et "sur les docks" l'ont remplacé Trop de blabla, trop de satisfaction de soi, et un manque d'humilité et parfois d'intelligence, trop d'infos sans intêret, toutes les heures en plus, à rabacher les mêmes! c'est a posteriori, grâce à l'écoute de France Cul, que je me suis aperçue de tout ça. et quand je reviens sur France Inter, je choisis bien mes émissions, notamment le week-end et je m'aperçois que j'ai une plus grande ouverture d'esprit, critique, grâce à ses deux radios. Fini l'exclusivité qu'avait France Inter dans ma vie, vive la diversité ! C'est à cause de ces changements de rentrée que j'ai déserté FI, malheureusement, je n'ai pas l'impression que ça s'arrange... Quel dommage. à bon entendeur, je vous salue bien bas.
Une auditrice attentive de toutes les radios...

35. Le mardi 29 juin 2010, 15:30 par Akynou

Andrem : c'est un peu mon métier aussi de faire des coupes :-)

Caro : je suis d'accord avec vous pour plein de choses. Mermet m'agace pour les mêmes raisons et je suis fidèle de Sur les docks et Des pieds sur terre que je podcast (d'ailleurs, je pars en vacances avec un baladeur plein de ces émissions). Il y en a d'autres de France Culture qui m'engouent.
Sur France Inter, l'info le matin, c'était une question de timing : Si à Guillon, on était à table, c'est que nous étions dans les temps. A Guetta, les filles partent à l'école. Et ce qui est curieux, c'est que cette organisation tient malgr les déménagement successifs :-)
Mais là, la grille va tellement changer que je pense passer sur France Culture le matin.
Mais je resterait malgré tout fidèle à certaines émissions comme Nousautres de Zoé Varier, parce qu'elle est magnifique d'humanisme.

36. Le mardi 29 juin 2010, 16:25 par roseline

et bien maintenant vous n'avez qu'à trouver une autre radio c'est ce que je vais faire car je ne vais pas cautionner ça...

37. Le mardi 29 juin 2010, 17:02 par CLO

Je suis d'accord sur toute la ligne sauf que j'aime bien Calvi. Mais pour le reste, c'est un SANS faute !! dire que j'écoute cette chaine depuis 40 ans et que j'en ai fait la pub pendant si longtemps.
Moi non plus je ne sais pas si j'écouterai à la rentrée ma chaîne préférée, même pas préférée, elle était la seule que j'écoutais. Alors peut être France Culture ou ben... je ne sais pas. Evidemment pas le 20 heures à la télé. Alors, on verra...

38. Le mardi 29 juin 2010, 23:21 par andrem

Si la grille de rentrée reste la même, ce ne sera pas difficile: si tu es à table avec Olivier Duhamel, tu es dans les temps. Et vous partirez avec Slama. Voilà.

Maintenant, ils vont peut-être aussi virer Slama, un dangereux gauchiste ... :-)

39. Le mercredi 30 juin 2010, 00:04 par Akynou

Merde, Slama me fait marrer mais à la longue je risque de me lasser. Et je supporte pas Duhamel :-(

40. Le mercredi 30 juin 2010, 10:38 par Briesing

Depuis le 23 juin j'écoute France Inter avec un goût amer... je crois que si rien ne se passe je vais écouter le silence car il n'y avait que cette radio pour moi, avec France Musique parfois...

41. Le mercredi 30 juin 2010, 17:09 par roseline

ça devient insupportable, nous nous dirigeons vers une dictature à grand pas. il faudrait un nouveau mai 68 : IL EST INTERDIT D'INTERDIRE. Pauvre France j'espère qu'on sera bientôt débarrassé du nain

42. Le mercredi 30 juin 2010, 23:35 par Akynou

Roseline : on se calme. La colère est mauvaise conseillère, surtout pas temps chaud

43. Le jeudi 1 juillet 2010, 10:38 par sophie-strasbourg

Bravo, le meilleur article que j'ai lu sur le sujet depuis le début...
Je m'y retrouve en tant qu'auditrice Inter-addict...
Merci de votre belle plume !

44. Le jeudi 1 juillet 2010, 11:18 par Carl

Et on oublie l'arrêt brutal il y a quelques mois de l'émission Rue des Entrepreneurs de Didier Adès et Dominique Dambert après 26 ans. Licenciement pour faute grave et très difficile d'en savoir plus de l'extérieur. Fallait-il y voir un galop d'essai quand à la méthode ?
Lire aussi mon coup de gueule : J’ai mal à ma France Inter (http://www.carlconrad.net/fr/2010/0...).

45. Le jeudi 1 juillet 2010, 15:27 par Akynou

Je n'ai pas cité le cas de Rue des Entrepreneurs (que j'appréciais aussi beaucoup) parce qu'il s'agit de quelque chose de différent. Il semble que les deux journalistes soient licenciés directement par la DRH suite à une plainte pou harcèlement moral d'une de leur collaboratrice. La direction de France inter n'a pas eu son mot à dire. La Commission arbitrale et les prud'hommes devront trancher.

46. Le vendredi 2 juillet 2010, 19:07 par la Mère Castor

très bon article, quand aux tyrans, c'est celui qui le dit qu'y est.

47. Le dimanche 4 juillet 2010, 07:08 par La Bernache

Je peux enfin dire mon immense colère quand j'ai su l'éviction de Stéphane Guillon - France inter était ma radio préférée depuis toujours - je parle au passé parce que ce long chemin est terminé ! Exit France Inter ! Difficile d'être plus écoeurée par cette brutalité , une brutalité qui n'est que le reflet d'une certaine forme de gouvernance mise en place un certain 6 Mai de triste mémoire ! J'adorais Guillon , et je le trouve ailleurs !

48. Le jeudi 8 juillet 2010, 21:41 par clara

Et alors aux dernières nouvelles Demorand s'en va...sur Europe?!
On ne sait pas ce qu'il va se passer de 17h à 19h...
Ma radio n'a jamais été si silencieuse que cet été. Je crois que je me rends compte à quel point j'étais accro, maintenant que j'arrive à me libérer les oreilles ;)

49. Le vendredi 23 juillet 2010, 22:59 par Papillon

J'aime bien ce long débat..... Moi aussi j'aime beaucoup écouter la radio.... Votre évocation de toutes ces émissions me rafraîchit la mémoire.... Moi aussi la disparition de Kriss m'a bouleversée... Vincent Josse va vraiment me manquer à la rentrée.... et puis et puis... Et puis moi aussi j'écoute de plus en plus France Culture....