Déception

(Lire : j’ai les boules grave, tellement les boules que ça ne se peut pas).

l’année dernière, j’avais annoncé que j’allais reprendre mes études. Pas pour faire joli sur mon CV, mais parce que cela m’intéressait, et parce que j’en avais besoin. Je racontais que mes relations avec l’université avaient toujours été tumultueuses. Eh bien vingt-ans plus tard, ça n’a pas changé.

L’an passé, j’ai demandé une validation des acquis pédagogiques pour entrer en Master de socio. Cela m’a été refusé parce que je n’avais pas de connaissance en socio. Ce qui est vrai. J’ai fait des études de langue et d’histoire. Mais on m’a expliqué que j’avais fait la mauvaise démarche puisque. En fait, c’est une validation des acquis de l’expérience (VAE) que j’aurais dû demander. Qu’à cela ne tienne, j’ai reconstitué ma carrière et la totalité de mes expériences personnelles (association, engagement syndical, etc.) J’y ai passé des heures. J’ai déposé mon dossier début juin. Le résultat vient de me parvenir. Il est le même que l’an passé. Manque de connaissances en socio. Avec le petit plus qui tue : manque de compréhension sociologique. Je précise tout de même que je n’ai rencontré personne de cette commission. J’ai par contre rencontré un enseignant de la fac de socio, avec qui j’ai discuté du sujet de master que j’envisageais, qui l’a validé et a même eu l’heur de le trouver intéressant.

Mais on n’entre pas comme cela dans ce monde… et ma patte n’était sans doute pas assez blanche.

J’ai l’été pour rebondir et chercher une autre solution, une année pour arriver à intégrer un département. Ces conneries m’auront fait perdre trois ans. Il m’en restera trois autres pour décrocher un Master 2 et commencer une thèse, ce qui va faire très juste. Sinon, dans quatre ans, je suis au chômage. A 55 ans. Une perspective tout à fait idéale pour passer des vacances sereines. En même temps, si ma vie était simple, je le saurais…  J’aurais moins de bouquins à lire et donc a emmener, c’est toujours ça de pris…

Je suis fatiguée, écœurée. Mais on va vite se reprendre et dire la phrase magique : ce qui ne me tue pas me renforce.

C’est fou ce que je dois être forte…

Commentaires

1. Le samedi 3 juillet 2010, 15:23 par Lola

Mais il n'y a pas moyen de faire appel? De rencontrer quelqu'un de cette commission? De forcer les portes?
J'ai l'impression que le seul moyen pour "entrer dans ce monde", c'est d'y connaître quelqu'un. Faire jouer des relations.
Peut-être reprendre contact avec l'enseignant de la fac, avec d'autres, leur demander conseil?
Ah, ça me met dans un état de frustration terrible, cette opacité, ce comportement obtus... Courage! Tu vas rebondir, c'est sûr.

2. Le samedi 3 juillet 2010, 16:54 par Alice

La démarche de VAE n'existe pas dans ton cas? (un dossier à établir mais comme tu as commencé...)

Depuis quelques années je me dis que le monde de l'entreprise est moins méchant que celui de l'université.

3. Le samedi 3 juillet 2010, 17:59 par Akynou

Alice, c'est une démarche VAE que j'ai faite. Une année de travail pour ça, le temps de tout retrouver. Mais ce sont des universitaires de l'UFR dans lequel tu veux entrer qui juge ton dossier. Et ils ont rejeté ma demande.

Lola. Des gens, j'en connais, ce n'est pas vraiment le problème. Pour nombre de sociologues, les journalistes sont des rigolos…

4. Le samedi 3 juillet 2010, 18:44 par samantdi

Quelle déception, en effet... mais quelle injustice, aussi ! Pourquoi te bloquer alors que tu as tout pour réussir ton Master, et que tu dois continuer tes études pour garder un boulot que tu fais déjà ? (preuve que tu es capable !)

Tout ceci montre une fois de plus que ce système marche sur la tête.

5. Le samedi 3 juillet 2010, 22:06 par Lyjazz

Je dis comme Lola : va voir plus haut, demande conseil à la personne qui a validé ton sujet....
Sinon : est-ce le seul moyen de garder ton travail ?
Peut-être qu'il y a une porte de côté ?
Parfois aussi, ce que l'on n'arrive pas à faire, c'est que ce n'était pas pour nous....
Dans l'immédiat, évidemment, ça plombe tes vacances :-((

6. Le dimanche 4 juillet 2010, 00:15 par akynou

Non, sur cet UFR là les gens de la commission sont décisionnaires. Celui qui m'a reçu et était prêt à me prendre dans son équipe n'est pas dans ce rouage là.
Non, ce n'est pas que je n'arrive pas à le faire, ce boulot. Je le fais très bien. Il est même fait pour moi et mon sujet était bon. C'est juste que certains sociologues prennent les journalistes pour des guignols et que c'est un problème de côterie. Je ne suis pas du sérail. Devoir jouer mon avenir avec une telle bêtise me met en colère. Mais je me rappelle aussi pourquoi je ne voulais pas devenir universitaire quand je faisais mes études. Les universitaires parlent aux universitaires. Ce que j'ai fait dans ma vie professionnelle, peu parmi eux seraient capables de le faire.
Oui, obtenir un Master 2 est le seul moyen de garder mon travail.
Je les emmerde et j'y arriverai. Ce ne sera pas dans cette ville, je vais être obligée de le faire à Paris. Ce qui ne va pas me faciliter la vie parce que je vais être contrainte d'aller suivre les cours à Paris. Au niveau coût et emmerdation, ça va être chaud. Et je perds stupidement une année moi qui n'en ai pas tant que ça devant moi.
Les motifs invoqués sont injurieux à mon égard, méprisant à tout le moins. Je suis quoi qu'ils en pensent, une de leur collègue, et je réussis dans ma fonction. Tous les ans, j'ai des étudiants qui gagnent des concours de journalisme prestigieux. Peuvent-ils en dire autant ?
Et s'ils me refusent une VAE à qui vont-ils l'accorder ? Je crois qu'ils n'ont même pas lu mon dossier sinon ils n'auraient pas pu invoquer ce motif. Et la décision s'est prise très vite.
Bon, il est minuit, demain, j'ai plein de kilomètres à faire. Alors je vais dormir. Merci de votre soutien.
En plus, depuis la pluie, les allergies sont reparties de plus belle. J'en ai marre.

7. Le dimanche 4 juillet 2010, 07:41 par julio

Aller courage ! Nous on est sur de tes qualités !
Oui bien les sociologues il faut les renvoyé a leurs études, la majorité ne comprennes rien a notre société et le monde ou il vive. Appart quelque grands qui ont étudié nos sociétés, les autres il étudie le monde a travers Les journaux et les magazines, il non jamais ni les pieds dans une banlieue. Et je dirai la même chose pour les politiques et les philosophes.

8. Le dimanche 4 juillet 2010, 21:34 par Traou

Juste un petit mot amical car je ne suis pas sûre de comprendre l'intégralité de la situation. Juste une question : il n'y a pas d'autre master (autre que socio, je veux dire) que tu pourrais présenter ?
Bise

9. Le lundi 5 juillet 2010, 00:44 par Mavie

C'est vrai que le universités ne sont franchement pas ouvertes!
La VAE et la VAP te valident-elles au moins quelques UE? Même question que d'autres aussi: est-ce le seul domaine qui pourrait convenir ou sciences po, AES ou je ne sais quelle autre discipline le pourrait aussi?
Après dans le cas où il faille suivre tes études à Paris, il y a la solution de l'enseignement à distance où tu peux bosser sur des polys...Enfin, je ne sais pas en même temps s'ils le font à tous les niveaux...
Sinon, dans la série des idées encore plus tordues que les leurs, sachant que la VAE peut permettre d'obtenir certaines équivalences professionnelles, pourrais-tu valider une VAE dans une profession qui te donne une équivalence pour pouvoir rentrer en BAC+4 ou 5...
Bon courage et essaie quand même de profiter de tes vacances pour souffler...

10. Le lundi 5 juillet 2010, 03:42 par Moukmouk

Je ne connais pas l'université française... sauf que tout ce qu'on m,en dit me fait eich, c,'est vraiment un parcourt de sélection et non pas d'apprentissage. Comme si c'était un privilège... alors que pour moi un diplomé c,est un acquis pour la société, c,est pour cela que la société paye l,université non ?

11. Le lundi 5 juillet 2010, 09:54 par Anne

Quelle désolation que ceux qui sont supposés ouvrir des portes dans les esprits soient les plus bêtement obtus.

Mais oui, tu es sacrément forte, et c'est bien pour ça que tu vas arriver un beau matin avec ton Master 2, et que rira bien qui rira le dernier. Non mais.

12. Le lundi 5 juillet 2010, 10:57 par luce

Bientôt on t'appellera wonder wooman... Je te vois très bien tournée sur toi même pour mettre le costume adéquate ;-)
Des grosses bises et ne te pourris pas tes vacances avec ces soucis !

13. Le mardi 6 juillet 2010, 17:55 par Fauvette

Donc ils ne t'ouvrent pas la porte... Bon, y'a plus qu'à trouver la fenêtre qui va s'entrouvrir, et zou...
Ah je suis déçue pour toi, et mon premier réflexe a été aussi de penser à un appel, mais comme tu l'expliques c'est bien plus compliqué et rusé...
Sinon, il te faudrait repasser par la case licence, puis master ?
J'avoue que je suis un peu perdue aussi...

Bon courage Akynou, moi aussi je suis sûre que tu vas finir par y arriver, mais bon, cela aurait pu être bien plus simple.
Je t'embrasse.

14. Le mardi 6 juillet 2010, 19:42 par Akynou

Traou : le choix du master n'est pas très large pour moi parce qu'il faut qu'il soit dans ma sphère de compétence professionnelle. J'aurais le droit d'accéder sans problème à un master d'histoire ou d'espagnol puisque j'ai une licence dans l'une ou l'autre matière. Mais ça n'aurait aucun intérêt pour moi
pourquoi je veux un master ? Parce que je veux être titularisée en tant qu'enseignant chercheur. La recherche est la suite naturelle du Master par la thèse. Et tu enseignes dans le même champ. Pour moi, les médias.
En dehors de l'Information-communication, qui n'est pas enseignée à Tours au niveau du Master, dans quelle matière étudie-t-on les médias ? En socio, d'où mon choix de la socio qui est, elle, enseignée dans ma ville.

Mavie : non je n'ai même pas eu ça. Je pensais qu'on me validerait l'entrée en Master 2 à la condition de rattraper certaines matières, ce qui était normal. Mais là, le jugement est sans appel, circulez, il n'y a rien à voir. C'est une porte claquée de façon brutale et injuste.

Moukmouk, ce n'est pas une question de sélection. A la limite, si c'était cela, encore. Mais j'ai un bon dossier, un bon sujet de mémoire, plutôt original m'a-t-on, entendre par là qu'il n'a pas été traité avant. Comme je le disais plus haut, c'est une question de coterie. Les journalistes sont traités par une certaine catégorie (une certaine, pas tous et de loin) de sociologues comme des rigolos indigne de rejoindre les rangs de la précieuse université.

Je ne peux pas suivre ce genre d'enseignement par correspondance. Il est hors de question que je repasse par la case licence. J'enseigne à des licences, j'en ai déjà deux de licences, ça va… Je suis enseignante à l'université depuis deux ans, je suis maître de conférences et j'ai plus de vingt ans de journalisme derrière moi, Je ne viens pas d'avoir le bac !
Mais il y a une chose qui est sûre c'est que je vais les niquer, d'une manière ou d'une autre.

15. Le mardi 6 juillet 2010, 23:49 par Mavie

Coucou,
Je te fais confiance!
Je suis peut-être à côté de la plaque mais comme ton billet m'a aussi énervée, attristée et que j'aime pas les injustices, je continue à regarder ici ou là s'il y aurait une solution....Peu de choses sont réellement impossibles en vérité...Par contre, je ne connais pas ton secteur.
J'ai lu que certaines filières ou écoles pour être journaliste délivraient un BAC+5. Aussi, je me demandais si c'était pas plus simple à ce niveau-là (en école ou filière journaliste) de faire valider une VAE .
Je crois qu'à partir d'un niveau Bac+5 il y a davantage de possibilité de passer d'un "domaine" à l'autre pour un travail de recherche et dans tous les cas si le prof suivant la recherche est ok, les choses pourraient être plus simples. Donc en résumé, si tu arrives à te faire valider un Bac+4 ou 5 en journalisme (info et com ou autre), ça pourrait le faire, non?

16. Le mercredi 7 juillet 2010, 10:40 par Marloute

Je n'ai pas complètement compris les raisons pour lesquelles ils te refusent cette validation mais je me demande si tu peux passer par quelqu'un d'autre dans le petit monde universitaire de Tours. J'avais des connaissances à une certaine période, qui connaissent peut être d'autres gens, à qui tu pourrais soumettre à nouveau le dossier, veux tu qu'on tente par ce biais-là?

17. Le mercredi 7 juillet 2010, 15:23 par clara

Sinon moi j'ai fait mes études de Socio à Poitiers, les enseignants sont supers...ce serait plus près et moins cher que Paris peut-être??

18. Le jeudi 8 juillet 2010, 00:47 par Akynou

Mavie, Valider une VAE en journalisme est quasi impossible car il faut avoir travaillé dans les trois médias, ce qui n'est pas mon cas. Je ne connais ni la télé ni la radio. Je ne connais que la presse écrite.
Il y a deux sortes de VAE, celle qui te permet d'entrer à un niveau de diplôme (celle que je demandais) et celle qui te donne le diplôme. Mais ce n'est pas cela qu'il me faut. Il me faut un Master recherche. Donc faire toute la démarche du mémoire. c'est ce que je vais faire, mais pas à Tours. Il faudra que j'étudie à Paris. C'est juste ce que je pensais éviter.
Et ce qui est con c'est que j'aurais pu suivre cette filière là dès l'an dernier, mais tout le monde m'a assuré qu'avec mon profil, j'aurais ma VAE finguer in the nose. Tout le monde y compris l'une des animatrice de l'organisme universitaire qui délivre les VAE. J'ai hésité et finalement, j'ai suivi leur conseil. Et je perds une année connement.
Mais bon, ce qui est fait est fait. En même temps, maintenant, mon dossier est prêt. J'ai plus qu'à refaire les lettres de motivations…

Marloute : On me refuse cette validation parce qu'on ne veut pas moi dans cette équipe. Il y a des tas de gens bien en socio ici. Notamment le prof qui avait accepté de suivre mon Master et qui m'a écrit que, décidément, il ne comprendrait jamais les critères de sélection. Parce qu'il n'y a pas de critère. Tu ne comprends pas bien parce qu'il n'y a rien à comprendre. Ceux qui sont les décideurs ne veulent pas de moi dans leur cour de récré et ça s'arrête là. Merci de ta proposition, mais si Claudine et toute l'équipe, ni ce prof de socio, ni ma voisine qui est directrice d'études dans ce département n'ont rien pu faire pour moi, je vois pas qui pourrait.

Clara : il faudrait de toute façon que je refasse une demande de VAE, et il faudrait que le département s'intéresse aux médias. Et là, franchement, je n'ai pas envie de tenter le diable. Pour que cela échoue de nouveau.

Merci à tous en tout cas pour vos soutiens. Ça m'a fait beaucoup de bien. Mais là, je suis en vacances et je n'ai plus encvie d'en parler. Je vais suivre le programme de lecture que je m'étais fixé et à la rentrée j'attaque autre chose. :-)

19. Le vendredi 9 juillet 2010, 08:47 par Mavie

Bonne vacances!

20. Le vendredi 9 juillet 2010, 08:48 par Mavie

bonnes (tant qu'à faire...)