Orage

Les colère d’adolescents sont comme des orages.

Il fait beau, chaud, pas même vraiment lourd. On est bien, encore. Et puis, d’un coup, le ciel s’obscurcit et puis ça tonne, ça pleut, ça vente, ça arrache tout sur son passage. Ça jette des horreurs à terre, ça piétine l’herbe. La foudre tombe, au hasard, sur vous, vous brûlant, laissant derrière elle une odeur de poudre et de cochon grillé.

Et puis ça part tonner ailleurs. Plus loin. On entend encore le vent, comme une porte qui claque. Ça s’arrête enfin. Demain, il fera beau à nouveau, on pourra rire, sourire. Ces orages-là ne durent pas. Ils laissent à peine une trace.

Mais ils sont fatigants.

Commentaires

1. Le samedi 5 novembre 2011, 08:28 par Tatami

Je vois très bien que tu veux dire....

Mais un orage à la fois, hein, parce qu'alors 3 !

Tiens, le soleil commence à poindre...ça requinque le moral !

Bon Week-end à toi.

2. Le samedi 5 novembre 2011, 08:59 par Anne A

C'est tout à fait cela!!! Ce passage obligé par le coté obscur de la force...

3. Le samedi 5 novembre 2011, 10:26 par julio

Ils sont beaux le plus souvent je croie ! Se sont des orages qui construisent la personnalité qui cherche une Indépendance chez tous les adolescents ! Bon courage a toi !

4. Le samedi 5 novembre 2011, 10:30 par julio

A oui j’oublie très beau texte que tu a construit là !

5. Le dimanche 6 novembre 2011, 10:26 par Akynou

Tatami : ça arrive les trois à la fois. Mais dans ces cas-là, je pars. Je m'enferme dans ma chambre, ou je quitte carrément la maison…
Anne A : :-)
Julio, merci