Dix ans

J’ai commencé à bloguer en septembre 2003. J’avais pris l’habitude de raconter mes petites histoires à mes amis par mail : mes voyages, mes rencontres, mes enfants. Surtout les voyages au début. Un copain m’a dit : « Ouvre-toi un Weblog. » Un quoi ? Je n’avais jamais entendu parler de ça, un blog. Et je n’avais jamais imaginé écrire autre chose que du courrier. Je suis une épistolaire.

En fait, ça m’a bien plu. J’ai cherché une plateforme, quelque chose de simple, mais d’accueillant, pas une grosse baraque. Et j’ai trouvé Ublog. C’était sympa. On avait notre appartement, mais il y avait des pièces communes, où on pouvait voir ce qui se passait chez les autres, en tout bien tout honneur bien sûr. Je me suis passionnée pour les récits de Catherine, la Québécoise, les dessins de Nesoro, les aventures d’Halwa… Il y avait S., brilante jeune femme d’origine algérienne au mal de vivre émouvant, LuluBerlu, dont j’aimais la légèreté. Un blog hilarant appelé « Les nouvelles du Baseball » et qui était le faux blog de la fausse fédération française de base ball. Un autre qui racontait les pérégrinations de cousins au Vietnam, pays d’un de leurs parents et qu’ils partaient découvrir chacun leur tour. C’était passionnant et fascinant. Et c’est depuis cette lecture que je rêve d’aller au Vietnam. Ce blog-là était normalement réservé à la famille. Mais comme j’ai adoré suivre ces voyages, j’ai laissé un petit commentaire. Ce qui a permis aux auteurs de se rendre compte que l’endroit n’était pas tout à fait aussi privé qu’ils le pensaient. Et puis c’est là que j’ai rencontré Sacrip’Anne, qui à l’époque portait un autre nom.

J’avais appelé mon blog Racontars. Pas parce que j’avais l’intention de rapporter des ragots, mais en hommage à Jorn Riel qui appelait ainsi ses nouvelles : « Un racontar, écrivait-il, c’est une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge. A moins que ce ne soit l’inverse. » Et c’est comme cela que je concevais mes récits. Des histoires vraies ou pas, sans que personne ne sache bien ce qui était vrai, ou pas. Parce que l’important, c’est de raconter des histoires.

Du coup, dans ce petit monde des blogueurs de Ublog, on a commencé à m’appeler Racontars et à gentiment se moquer. J’ai donc choisi un pseudo. Akynou. Un groupe de culturel guadeloupéen s’appelle Akiyo. Ils ont fait revivre, avec d’autres, les traditions de carnaval en défilant avec des costumes inspirés des carnaval « d’antan lontan » et pas des paillettes de Rio. Quand ils ont défilé les premières fois dans les rues de Pointe-à-Pitre, tous les Guadeloupéens disaient « A ki yo, a ki yo ». Littéralement « qui sont-ils ? » plus prosaïquement : « Mais c’est qui ces mecs là ? » Cela leur est resté. Du coup, cherchant un pseudo, je me suis dit que ce serait une jolie pirouette de poser la question de l’identité. Akynou, c’est « a ki nou » ou « qui sommes-nous ». Je trouvais ça drôle et totalement private joke…

Bref, U-blog, c’était pas mal, il y avait de l’entraide, j’ai appris des tas de trucs comme mes premières notions de html, comment insérer une image. Il y avait toujours quelqu’un pour donner un coup de main.  On discutait entre nou. On râlait quand le créateur de la plate-forme, Stéphane Le Solliec, n’allait pas assez vite pour faire des réparations. Mais Stéphane était tout seul, il venait d’avoir un bébé, il fallait aussi qu’il bosse pour lui. Il a cherché du soutien. Et le grand méchant loup est arrivé dans notre bergerie et nous a mangé tout cru. Loïc Le Meur (et ne se rend pas) a tué Ublog « pour notre bien ». Certains ont continué la bataille. Moi, je fus courtisée par d’autre et j’ai fini par quitter le navire avant qu’il ne coule.

De nombreux commentateurs me vantaient les mérites de la maison individuelle. Fini les appartements d’Ublog, vive les résidences de chez Dotclear. Tu te prends un hébergeur, tu installes Dotclear et tu es chez toi. Personne ne peut venir te déloger parce qu’il a vendu au plus offrant. Et en plus, il y a plein de copains sympas qui te filent un coup de main pour le déménagement, l’emménagement, la décoration. Tu ne te tape pas les papiers peints et la moquette des autres, tu fais à ton goût. Et ces copains là, ce n’était pas de la gnognotte. Il y avait Samantdit, Tarquine, Kozlika, Leeloolène, Sacrip’Anne (qui portait encore un autre nom),

L’offre était alléchante. Mais j’hésitais à me lancer. C’est que je n’y connaissais rien. Je ne savais même pas ce que c’était qu’un hébergeur… Elles ont été trois à me pousser jusqu’à vaincre mes réticences : Kozlika, Tarquine et Samantdi. A force d’insister, je me suis lancée. J’ai pris un compte chez Free, et hop, j’ai déménagé… J’ai décoré ma maison, j’ai pris un modèle et je l’ai réaménagé comme j’en avais envie. Je n’y connaissais rien, mais je m’en suis pas trop mal sortie. Avec l’appui du groupe des sauveteurs, toujours prêts à te dire où tu as merdé et comment faire pour réparer. Et puis il y a eu les Paris Carnet où j’ai pu rencontrer tout ce beau monde. Je n’en ai pas fait beaucoup, mais ceux où j’étais me sont de précieux souvenirs.

Je ne ferai pas de name dropping, ce billet n’en finirait plus :-)

Et quand Free m’a jeté dehors après trois avis d’expulsion (qui tombaient fort mal), Brol a tout sauvé et m’a confortablement installée chez 1&1, pour le troisième tome. Bref, Dotclear est devenu ma maison sur Internet. C’est de là où tout est parti. C’est Dotclear qui m’a lancé dans la grande aventure du Web. Depuis Dotclear que je me pose chaque jour des questions sur mon métier, sa relation avec la Toile. C’est à partir de mon arrivée dans le groupe que j’ai vraiment bossé la question et que je suis devenue celle que je suis.

Depuis avril 2005, c’est dans ma maison Dotclear que je dévide mes petites pelotes d’histoire. Ce blog a vu mes enfants grandir, mon divorce, mes angoisses, mes bonheurs aussi. J’y ai trouvé un soutien sans faille. Et quelques cons parce que le monde, heureusement, n’est pas parfait. Grâce à Dotclear ma sœur a rencontré son Il et la merveille est née… Dotclear est le témoin de ma vie.

Une vie que je ne raconte plus trop sur mon blog d’ailleurs. Manque de temps. Mais je refuse de le fermer, de dire stop, d’arrêter complètement, tout bonnement. Trop de choses y sont liées, trop de gens qui comptent pour moi même si je n’ai plus de leur nouvelle que de loin en loin.

Dotclear a dix ans aujourd’hui. Alors merci à Olivier Meunier pour l’avoir créé, merci à toute l’équipe qui fait vivre cet espace jour après jour et qui lui garde son bel esprit.


Commentaires

1. Le mardi 13 août 2013, 20:45 par Myriam de Huy

Bon naniversaire alors Akynou !
Blog que je lisais déjà en 2006 avec ceux cités dans le billet, même que je n'osais pas trop commenter, me sentant un peu intruse dans ce nouveau média...
J'aimais lire les compte-rendus de Paris Carnet , je crois me souvenir de la plupart des blogueurs qui y assistaient,..
Insomniaque à l'époque, je crois que je passais la nuit à lire tous leurs blogs, et puis FB est arrivé..autre monde, plus à ma portée ;-)

2. Le mardi 13 août 2013, 21:49 par julio

Vous êtes nombreux ces temps ci a parlé de vos blogs, et moi je suis franchement heureux de vous lire et de suivre un peut de vous, de vos vies et coups de cœur. Ça m’aide bien à savoir ou je suis dans ma vie ; mieux qu’avec les discutions des collèges de travail et les gents qui n’entoure.
Bon moi j’écrie plutôt mal, mais je suis convaincue que l’écriture et la lecture surtout des femmes pour moi m’aide à mieux comprendre le monde qui m’entoure.

Bonne continuation «Quien somos nosotros » !
3. Le mardi 13 août 2013, 22:14 par Gilsoub

Tiens je me demande bien comment un jour j'ai débarqué ici ?
Surement la faute à Dotclear ;-)

4. Le mardi 13 août 2013, 22:19 par Sacrip'Anne

c'est grâce à ton pseudo que j'ai lu (et adoré) Jorn Riel ;-)

Quant à Le Meur et ne se rend pas, ça va me faire la soirée !!!

5. Le mercredi 14 août 2013, 12:43 par samantdi

Tu manques à la blogosphère Akynou ! J'espère que les billets que tu n'écris pas sont pleins des belles choses que tu vis :-)

6. Le jeudi 15 août 2013, 09:01 par Cunégonde

Ton blog fait partie de ceux qui m'ont donné envie de rejoindre Dotclear.

La discussion continue ailleurs

1. Le mardi 13 août 2013, 21:24 par Open Time

43

Depuis quelques minutes, après avoir fini un repas frugal et un café bien corsé, la journaliste en train de préparer un papier pour les 10 ans de Dotclear[1] interviewe avec animation et entrain la Vice-Présidente de l’Association Dotclear, la bien...