mercredi 25 septembre 2013

Jeux de mains

Ce mois-ci on me propose encore de proposer des photos de truc, mais ce truc-là doit avoir cinq doigts et se trouver au bout d’un bras. Jeux de main, jeux de vilain dit-on…

Le fait est que je n’aime pas mes mains. Je les trouve trop petites pour ma taille, pas en rapport. Je mesure – enfin, je mesurais du temps de ma jeunesse folle, il semble que je me sois tassée – 1,75 mètre. Suivant les canons, je devrais avoir des mains mesurant environs 17,5 centimètres. Or elles en font à peine 16.

Main

Je ne suis pas unique

Mais si peu de gens aiment leurs mains, nombreux sont ceux qui sont fascinés par celles des autres. 

Moi par exemple, j’aime les mains des hommes fines et puissantes à la fois (je ne sais pas à qui elle est celle-ci, je l’ai prise au vol parce que je la trouvait belle)

une journée à Paris

Mais j’adore aussi les mains des bébés, si petites et tellement parfaites (celle de ma nièces quelques jours après sa naissance).

Mademoiselle Louise

Il y a celles des petites dormeuses (Léone assoupie les bras en l’air et les mains croisées

En attendant le père noël

les mains qui dessinent (Léone, petite, jouant les artistes sur le sable portugais)

Artistes à l'ouvrage

Celles qui se noient ou font semblant (Léone, des années plus tard, faisant le zouave dans une piscine cévenole)

Dans la piscine

Les mains qui travaillent (les cuisinières de Figuig, au Maroc, ne laissaient prendre en photo que leurs mains).

La longue préparation du couscous

Celles des musiciens qui tapent sur des tambours

Sur les murs de Lyon

Celles qui fument

Samedi

Les coquettes… : Qu’est-ce que tu m’offres dis chéri pour mon anniversaire. (Ici, en l’occurrence, il s’agit d’un superbe cadeau de Karaba (la vraie)

Un beau cadeau

Il y a encore les mains qui signent (sur le mur des je t’aime, dans le square des Abbesses à Paris)

Le mur des je t'aime

Les mains qui explorent (près d’un étang à Lapalisse, mes filles tentaient de capturer une grenouille)

La libération de la grenouille

Celles qui expérimentent (dans le désert de Figuig, Hassan nous montrait les propriétés des plantes)

Dans le désert

Celle de mon père avec laquelle je jouais

Petite enfance

Il y a mes mains, que je n’aime guère mais qui ne sont pas si laides.

Au jardin les enfants s'amusent, les parents regardent

Et puis, il y a la main du géant…

Le Scaphandrier de Royal de Luxe en action