Bon, on se détend, on reprend du poil de la bête et on repart. C’est vrai, j’ai failli abandonner la semaine dernière. Mais je ne suis pas de celle qui rendent leur tablier comme ça. Alors, êtes-vous prêts ? Voici de quoi il retourne.

1. le texte à illustrer est extrait d’un billet de Samantdi (eh oui, on reste du coté de Toulouse). Elle a depuis peu un jardin mais ne se découvre pas pour autant la main verte…

Dans mon jardinvague, il n’y a rien de tout cela : la terre est basse et l’herbe pousse à une vitesse folle. Et puis, je vais vous dire un secret : je crois bien que je n’aime pas jardiner ! C’est fatigant et pas aussi drôle que dans mes souvenirs d’enfant.
Ce que j’aime surtout, c’est m’amuser dans mon jardin, me coucher dans l’herbe, regarder les coquelicots et les boutons d’or pousser dans les herbes hautes et m’imaginer des histoires le nez au ras des taupinières.
Vues de là, Nini et Minette sont de gros félins et nous sommes des aventurières dans la jungle.

Au jardin, je ne suis plus du tout sûre d’être devenue une adulte.

Un bout de jardin et laissez libre cours à votre fantaisie : photo, video, dessin, etc.

2. La photo dont il faut inventer l’histoire a été prise par Michel Clair qui nous avais déjà prêter une de ses photos, celle des draps noirs…